dimanche 24 mars 2013

4

24 mars 2013 par Hervé

1. j’imagine que même les gens de droite ne me contrediront pas si j’affirme que, dans leur corpus idéologique, figure en bonne place (aux côtés de la sécurité) l’idée que « Si on veut on peut » et que, sans cette maxime, on joue la victimisation et l’assistanat.

2. ainsi, les chômeurs seraient les premiers responsables de leur condition. Idem les mauvais élèves. Je me souviens d’une réunion de présentation des nouveaux programmes de Seconde en 1993, à Lille, l’inspectrice répondant à ma question « mais comment faire en sorte que les élèves en difficulté arrivent à comprendre ces problématiques ? » par « votre travail est de vous occuper de ceux qui veulent travailler et réussir, pas des autres »…

3. ceci étant posé : l’UMP applique-t-il cette logique à lui-même ? Par exemple, les candidats battus aux élections ne le sont-ils pas parce qu’ils ne l’ont pas assez voulu ?

4. et les élus mis en examen ne le sont-ils pas parce qu’ils n’ont pas assez voulu échapper à la justice, soit en étant honnête, soit en s’arrangeant pour que les faits restent disons « différemment interprétables » ?

5. nan mais moi, hein, je suis pas hostile, je pose juste des questions… en même temps comme la plupart de mes lecteurs ne sont pas de droite, je ne risque pas trop la contradiction. C’est comme vous voulez

A demain.

Publicités

4 réflexions sur “dimanche 24 mars 2013

  1. Sarkozy n’a rien à voir avec Liliane (il veut le croire donc il le peut), et le juge Gentil, d’après Guiaino, « déshonore la magistrature ».
    Les revenants de la droite prennent leurs désirs pour des réalités aux poches bien remplies.

  2. Plus sérieusement les attaques des thuriféraires de Sarkozy sont proprement scandaleux et mériteraient d’être poursuivis pour outrage à la justice. Rappelez-vous, mon ami, pour rester dans le sillage sarkozyste, le coryphée à Agamemnon : « Tu apprendras avec le temps quel citoyen s’est montré juste, lequel trahit les circonstances parmi tous ceux qui ont veillé sur le foyer de ta cité ». En ces temps modernes, nous avons maintenant cet autre coryphée henri guaino à propos de Gentil : « Aucun homme sensé dans ce pays peut penser un seul instant que Nicolas Sarkozy s’est livré sur cette vieille dame richissime à un abus de faiblesse. C’est absolument grotesque »

    Les temps sont durs pour la Justice française.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :