Vendre#vasesco#di 5 avril 2013

6

4 avril 2013 par Hervé

1. comme ceci est un vase, et consciente de pouvoir trouver mon co-vaseur avec une facilité démoniaque, je prépare mes 4 – 5 trucs la veille.

2. c’est un peu mon utopie de vie, de préparer tout à l’avance pour être bien tranquille (par exemple, avant de se coucher le soir, se doucher s’habiller déjeuner pour ne plus avoir à le faire le lendemain matin, le genre d’idées qui me traversent l’esprit) (mais je m’empêche)

3. donc je ne sais pas à quoi ressemblera ce vendredi, sauf que, vers 7h, moineaux mésanges, tourterelles pinsons verdiers gros becs et sitelles torchepot toqueront au volet et avec raison pour leur ration de graines (moi à leur place je ferai pareil) (mais la veille, pour prendre de l’avance)

4. j’ai vu hier (donc avant-hier) de quoi écrire une saugrenette, et j’étais sûre de m’en souvenir, donc je n’ai rien noté, et c’est ballot, j’ai oublié (pendant que j’écris ceci, @hjeanney en fait une ; avec de la chance, ce sera celle que j’ai perdue)

5. je sèche sur ma copie pendant que lui a déjà fini (ah, ça me rappelle le lycée et la bonne élève qui grattait grattait grattait pendant toute l’heure de l’interro, puis qui disait, ton dramatique, « je crois que j’ai tout raté ») (qu’est-ce qu’elle est devenue finalement ?) (il fallait qu’elle soit bien inquiète pour faire ça, je me rends compte seulement maintenant) (sur 4 -5 trucs = une découverte ; est-ce qu’est une bonne proportion ?)

À demain.

«(…) pourquoi ne pas imaginer, le premier vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre-? Suis sûr qu’on y découvrirait des nouveaux sites (…)». François Bon et Scriptopolis ont ainsi lancé l’idée des Vases Communicants.

Aujourd’hui, échange entre Christine Jeanney (que je connais un peu) et 4-5 trucs par jour, avec permutation des costumes : Christine s’est glissée ci-dessus pendant que j’ai tenté d’écrire une sorte de saugrenette.

Les autres vases communicants d’avril 2013 se trouvent répertoriés à cette adresse grâce à Brigitte Célérier, merci à elle !

Publicités

6 réflexions sur “Vendre#vasesco#di 5 avril 2013

  1. l’important c’est sans doute de se réveiller en se disant : « encore un jour (donc un truc de plus ou une saugrenette »…

  2. Hervé dit :

    voire même 4-5 trucs, même si au moins deux on s’en fout mais bon… ^^

  3. L’auteure s’est glissée comme un caméléon dans les mots et le style du propriétaire et nous a donné des trucs passionnants à lire. Je m’en vais maintenant de l’autre côté du versant pour y trouver le locataire passager qu’a bien voulu accueillir la propriétaire des lieux.

  4. PdB dit :

    j’ai connu la même bonne élève – la même, mais c’était en 10°- ça s’appelait comme ça- aujourd’hui c’est cours élémentaire 1- ou 2- ou CE1&/ou2- elle était assise et bougeait en cadence, elle transpirait, je ne me souviens plus de son prénom, dis, mais je me souviens que sa voisine de table – et donc son amie- c’est comme ça la plupart du temps en 10°- les tables avaient deux places – sa voisine donc s’appelait bergounioux- brigitte, ou béatrice, car ça faisait bb- et qu’elle assurait aussi un max sans trop en faire une gloire- je ne crois pas barbara- -je trouvais ça de la dernière élégance- pas plus que bérénice ou bérangère, non plus que bénédicte – je ne pensais pas comme ça remarque c’était quand je devais taper 8 ou 9 piges- elle était de l’autre côté du couloir que formaient les tables et qu’on nettoyait (les tables, pas le couloir, enfin un couloir, comme disait mon oncle « je me comprends » ou alors « tu me comprends ») tables qu’on nettoyait donc au papier de verre parce qu’elles étaient maculées de taches d’encre – à même ces tables, des encrier en porcelaine; on y versait de l’encre bleue; on avait des porte plumes et des plumes sergent major; certaines étaient pointues et aiguës comme l’hypocrisie, d’autres plus rondes et dodues comme la fourberie de Tartuffe- j’ai décidé d’un commentaire à rallonge – mais je ne me souviens plus de l’institutrice- c’était une femme- ou alors un homme peut-être je ne sais plus- mais en 8°- j’arrête) (l’instit de 8° avait une blouse grise) (non mais j’arrête) (j’ai jamais été bon élève putain) (non en dixième c’était un sale type je me souviens maintenant que tu me le demandes) (stop) (j’aurais bien commencé par « ainsi ») (stop jte dis)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :